Ursula von der Leyen élue à la tête de la Commission européenne

La candidate allemande Ursula von der Leyen pour la présidence de la Commission de Bruxelles a été élue avec 383 voix pour, 327 contre, 22 abstentions et 1 vote nul. Loin du score de 444 voix auquel elle pouvait prétendre puisqu’elle était soutenue, en théorie, par les trois principaux groupes de l’assemblée – le Parti populaire européen (PPE), les sociaux-démocrates (S&D) et les libéraux démocrates de Renew Europe (RE).

« Une majorité est une majorité, je n’aurais pas cru à mon élection il y a deux semaines, mais en treize jours nous avons réussi à former une majorité proeuropéenne », a-t-elle expliqué au cours d’une conférence de presse, reconnaissant que la mise à l’écart, par les chefs d’Etat et de gouvernement, des « spitzenkandidaten » issus du Parlement, avait créé « beaucoup de ressentiment ».

Ce n’est toutefois pas la seule raison, semble-t-il, qui explique ce score ténu, augurant d’un démarrage difficile pour celle qui succédera, en novembre, à Jean-Claude Juncker.

Des divisions au sein des groupes, des critiques contre la procédure de désignation à laquelle le Conseil (les Etats) a eu recours et certaines zones d’ombre dans les annonces faites le matin même par la prétendante expliquent la faiblesse de son score. Qui a sans doute (le vote se faisait à bulletins secrets) été acquis grâce au ralliement de quelques eurosceptiques ou europhobes. « J’ignore qui a voté, ou non, pour moi. Ce qui importe, c’est ma conviction : il faut trouver des solutions à nos divisions », a souligné la présidente élue.

Avec Le Monde

admin

Rédacteur principal en chef de cotedivoire.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *