15 49.0138 8.38624 arrow 0 both 0 4000 1 0 horizontal https://cotedivoire.be 300 1

Libération de Gbagbo

15 décembre 2018
196 VIEWS
Côte d'Ivoire
La nouvelle de la libération de Gbagbo a pris toute la ville d’Abidjan et la Cote d’Ivoire. Toute la population se demande à quand la libération de Gbagbo. Le débat sur la libération de Gbagbo est sur toutes les lèvres, de ses partisans tout comme de ses détracteurs, certains annonçant même que la Cour Pénale Internationale (CPI) ne serait plus... / READ MORE /

La nouvelle de la libération de Gbagbo a pris toute la ville d’Abidjan et la Cote d’Ivoire. Toute la population se demande à quand la libération de Gbagbo. Le débat sur la libération de Gbagbo est sur toutes les lèvres, de ses partisans tout comme de ses détracteurs, certains annonçant même que la Cour Pénale Internationale (CPI) ne serait plus qu’à quelques heures de l’annonce de la libération provisoire de Gbagbo.

Toutefois, l’actualité sur la libération de Laurent Gbagbo était encore en déphasage avec les liesses populaires. Pour Fadi El Abdallah (Porte-Parole et chef de l`Unité des affaires publiques de la CPI) « Aucune décision n`a encore été arrêtée ». Une annonce qui relance le débat sur la libération de Gbagbo

Selon PressAfrik, le procureur poserait certaines conditions pour la liberation du premier president devant la CPI. « Après près de trois heures d’audience à huis clos devant la première chambre de la Cour pénale internationale (CPI), le Procureur Eric Mc Donald, a dressé une liste de conditions pour acter la libération de Laurent Gbagbo. 
« On peut libérer Gbagbo, mais qu’on lui interdise de prendre la parole publiquement, lors des meeting et rassemblement, qu’il ne fasse pas de déclaration publique, des interventions dans la presse et qu’il soit suivi par un Gprs », a-t-il déclaré » écrit Afrikpress. 

Simone Gbagbo appelle “à la modération” après les scènes de joie suite à sa fausse annonce sur la libération de Gbagbo

L’ex-première dame Simone Gbagbo a appelé “les uns et les autres à la modération”, à la suite de scènes de joies dans des quartiers à Abidjan, après son annonce vendredi de la liberté provisoire de son époux Laurent Gbagbo, alors que la Cour pénale internationale (CPI) où il est détenu n’a pas encore officiellement annoncé la décision.

“La forte espérance de la notification par la CPI de la liberté provisoire du président Laurent Gbagbo et de (son ancien) ministre Charles Blé Goudé suscite déjà la liesse populaire. J’invite cependant les uns et les autres à la modération”, a écrit Mme Gbagbo sur sa page Facebook.

Des partisans de M.Gbagbo sont sortis vendredi dans les rues de certains quartiers à Abidjan notamment à Yopougon (commune à l’ouest d’Abidjan, réputée proche de l’ex-président) et à Cocody (Est Abidjan) pour célébrer, selon eux, la libération de l’ancien chef de l’Etat.

Simone Gbagbo avait annoncé un peu plus tôt, la libération de son époux, dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook avant de la supprimer.

Son avocat Me Rodrigue Dadjé avait aussi annoncé la libération de Laurent Gbagbo avant de préciser que “l’information de la libération” de l’ex-président n’était “pas confirmée par la CPI” et d’appeler à “ne pas véhiculer de fausses informations”.

Dans la soirée, près de 200 personnes, étaient rassemblée chez Mme Gbagbo à Cocody, où un mini concert se tenait.

Jeudi, une audience pour se prononcer sur la libération MM. Gbagbo et Blé Goudé s’est tenue à la CPI.

Le juge président Cuno Tarfusser avait annoncé une audience vendredi qui ne s’est finalement pas tenue.

DON'T MISS THIS ONE: Paul Kodjo à Paris

Rédacteur principal en chef de cotedivoire.net
0 Comment

Leave a Reply