ads Côte-d’Ivoire

Breaking News

La France et la Serbie discutent d’élargissement européen et du Kosovo

La France et la Serbie discutent d’élargissement européen et du Kosovo

BELGRADE (Xinhua) — La Serbie a besoin du soutien de la France pour intégrer l’Union européenne et de son engagement pour soulager les tensions avec sa province du Kosovo, qui a proclamé son indépendance, a déclaré lundi le président serbe Aleksandar Vucic à son homologue français Emmanuel Macron à Belgrade, la capitale du pays.

M. Macron, arrivé pour une visite officielle de deux jours, a dit avoir eu un entretien « ouvert et sincère » avec M. Vucic au palais présidentiel.

Lors d’une conférence de presse à l’issue de cet entretien, ils ont déclaré avoir parlé principalement des aspirations de la Serbie à devenir membre de l’UE, du rôle de cette dernière dans la résolution du conflit entre la Serbie et sa province du Kosovo, qui a unilatéralement déclaré son indépendance en 2018, ainsi que des potentiels de développement des relations bilatérales franco-serbes.

Cette première visite d’un président français depuis 2001 reflète l’approche ouverte de l’Etat et du peuple français envers la Serbie, a estimé M. Vucic.

M. Macron a pour sa part indiqué que son pays et l’Allemagne contribueraient à rouvrir le dialogue entre Belgrade et Pristina, tout en se prononçant contre les taxes douanières imposées par le Kosovo sur des marchandises en provenance du centre de la Serbie.

« Quiconque croit dans l’Europe ne peut accepter la fatalité de conflits indécidables et interminables en Europe, ou l’idée que ces conflits devraient être arbitrés par des puissances non européennes pour toute éternité. Et donc notre réengagement, c’est aussi le signe d’une souveraineté européenne à laquelle nous croyons et qui se tiendra à vos côtés », a-t-il indiqué.

Bien que la Serbie mette pour sa part en oeuvre les réformes nécessaires pour sa future adhésion, l’UE ne fonctionne pas bien en l’état et elle doit d’abord se réformer avant d’accueillir un nouveau membre, a toutefois noté le président français.

« Je pense que l’Union européenne fonctionne très mal à 28 et donc je pense qu’il faut avant (…) que nous nous fassions très rapidement les choix pour avoir une Union européenne qui fonctionne déjà beaucoup mieux, qui sache prendre plus vite des décisions et être une vraie puissance souveraine », a-t-il résumé.

M. Macron a par ailleurs appelé à un nouveau dynamisme dans les relations entre les deux pays, notamment à travers la coopération économique, éducative et culturelle.

Parmi la vingtaine d’accords signés lundi par les deux pays au Palais de Serbie figurent des textes sur la livraison de missiles, la construction de métros, l’éducation, la réalisation de films et d’autres domaines culturels, ainsi que le commerce.


No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment